Haut en coton sans manche tons de gris méthode Intarsia

Le tricot intarsia est une technique utilisée pour incorporer des zones de couleur dans votre tricot . Cela pourrait signifier des images, des formes ou des pois. Pour chaque bloc de couleur contrastante, vous utiliserez une longueur de fil différente. C’est comme un jacquard mais a la différence de celui-ci, les fils ne courent pas le long du rang mais s’arrêtent une fois la couleur dans le rang est terminée, il suffit de croiser les fils pour continuer la couleur suivante, de ce fait, il n’y a aucun fil tiré a l’envers du tricot

Par exemple sur le premier rang de tricot avec motifs il me faudra un fil noir, un fil clair, un fil noir, un fil rose, un fil noir, un fil clair, un fil noir, cela me donne un total de sept fils que je vais croiser les uns avec les autres pendant l’avancement du rang, inutile de dire que la longueur doit être en fonction du motif pour éviter au maximum les noeuds, quand les motifs de couleur seront tricotés, il ne restera qu’une pelote de noir pour faire les autres rangs

Pour réalisé ce haut j’ai utilisé 5 pelotes de coton 2/8 , 170 m pour 50 grammes et des restes de fils coton provenant de l’ensouple arrière du métier a tisser

Le principe est simple ce sont deux rectangles de 60 cm de large par 80 cm de haut, tricotés avec des aiguilles 3.5 au point de mousse, jersey et cotes 1/1, trois rangs de mailles serrées pour les finitions des « manches »

Les motifs sont faits de manière aléatoire en tricot libre

le dos terminé

Pour une taille 46/48

DOS

Monter 120 mailles et tricoter 20 rangs en cotes 1/1 continuer au point de jersey jusqu’à avoir 80 cm de hauteur , terminer avec 10 rangs au point mousse

Pour le devant, tricoter comme pour le dos, mais arrivé aux rangs de point mousse, tricoter deux rangs et puis diviser le reste des mailles en tricotant 35 mailles au point mousse pour les épaules fermer les 50 mailles suivantes et continuer a tricoter les 35 mailles suivantes au point mousse pendant encore 8 rangs, fermer, faire 8 rangs au point mousse sur les 35 mailles en attente fermer nous avons les épaules et le col

Assembler le dos et le devant en laissant une ouverture de 25 cm de haut pour les emmanchures, coudre les épaules et si le col est trop grand, ajuster en fixant le dos et le devant avec un noeud

Faire trois rangs de mailles serrés au niveau des manches

Quand je réalise un ouvrage, bien souvent je suis obligée de faire des essais, dans la mesure ou il n’existe aucune référence en fonction de la laine utilisée vu que celle-ci est filée main. Cela m’oblige a créer des motifs et des idées pour utiliser la matière première, cela prend beaucoup de temps, d’autant plus qu’il m’arrive de démonter. Les exemples contenus dans cet article ont tous été démontés, la laine recyclée ou gardée dans le stock en attendant un autre « essai ».

Si les « essais  » ont été démontés dans ce cas pourquoi garder les photos, en souvenir ? Bien sur que non, c’est un pense-bête, une mine d’idées, que ce soit de motifs mais aussi d’agencements de couleurs.

Début d’un gilet sans manche avec la laine teintée indigo

J’ai démonté la couverture aux oursons, le résultat de la teinture a l’indigo gâchait l’ouvrage et je ne voyais plus que les différentes nuances de bleu par plaques. Comme ma couverture faisait 80 x 80 avec la laine je ne pouvais que faire une écharpe ou alors un gilet sans manche et je risque de manquer de laine, pour palier au maximum a cet inconvénient, j’ai utilisé les bouts de laine rose teintés aussi a l’indigo pour faire des incrustations par ci par là sans que ce soit uniforme. Ne sachant pas la quantité de laine disponible, j’ai monté le dos et les deux parties du devant en parallèle comme ça mes morceaux seront identiques lorsque je manque de matière première. Les bouts de laine qui me servent pour faire les motifs font entre 30 et 50 cm en moyenne ce sont des chutes de tissage, les parties de fils restant entre l’ensouple arrière et le peigne.

La laine bleue canard est en mouton allemand filé main, j’ai toujours la laine en question.

Auteur : Veronelle

UN PEU DE MON HISTOIRE Autodidacte passionnée de plantes de fibres et d'art textile, il y a 10 ans j'ai déménager cela m'a donné l'occasion de me former dans ces domaines passionnants. Voulant rester dans le domaine de l'art artisanal je ne propose que des modèles uniques a la vente. ils le sont par le bain de teinture, par la forme mais aussi par la matière , parfois ce sont les trois composantes qui sont uniques. La teinture végétale selon la fibre, le moment de la récolte de la plante, la partie du végétal donne une teinture qui lui est propre et ne peut être reproduite a l'identique. Bien souvent , je dis que c'est la matière qui détermine son utilisation, lorsque je file une laine, je ne connais pas son devenir, et bien souvent je dois faire des essais pour donner la forme qui convient a la dite fibre, ce qui va donner une garantie de qualité et des créations uniques Je crée aussi des fichiers numériques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :