Réalisation d’un coussin en mérinos recyclé

Quand je tisse ou je file, j’ai besoin d’un coussin pour me caler le dos. J’ai commencé par monté ma chaine avec des restes de laine rose du commerce que j’avais teinte avec un fond de teinture a la garance, cela a donné un « vieux rose tirant sur le marron clair « , la trame est en mérinos que j’avais filé main et que j’ai détricoté, le modèle ne me plaisait plus. Les laines filées mains sont plus solides qu’on pourrait le croire

Le montage a été fait sur mon métier a tissé 8 cadres, le montage c’est fait sur quatre cadres, un motif simple et rapide a tisser. Il s’agit d’un grain d’orge, je mettrai l’armure ou patron a la fin de l’article

J’ai tissé sans tenir compte des dimensions et me suis arrêtée quand je n’avais plus de mérinos à recycler. J’ai découpé dans un vieux drap un morceau identique a la pièce tissée, je l’ai assemblé pour en faire une taie d’oreiller en laissant un trou pour faire un rembourrage.

Quand je file, il me reste des fibres trop courtes, ou en mauvais état que je ne peux filer. J’en avais un sac de coté. Elle m’a servi de rembourrage pour mon coussin, ce qui est mieux sur un plan statique qu’un rembourrage synthétique et ne peut être que bénéfique au lombaires, surtout que cette laine n’a subi aucun traitement chimique sauf si l’on estime que pour traitement chimique le lavage au savon et la teinture végétale soient de la chimie.

Le coussin fin a les dimensions de 45 cm x 42 cm, il n’est pas tout a fait carré mais ça se voit pas

Le diagramme ou bref motif grain d’orge

JUNIOR et le coussin

Ce post aurait pu servir de base a une fable ou un conte de fée félin mais il n’en est rien du moins vu l’état des choses pour moi principalement. L’objet du délit a peine terminé a servi de « nid  » a Junior , chat de gouttière recueilli quatre ans auparavant alors qu’il avait été abandonné par la voisine. L’affaire se passe dans le salon sur le canapé, alors que je venais juste de terminer un coussin pure laine locale non traitée en provenance des moutons du pré d’à coté de chez moi, moutons que j’ai vu paître, ceci pour le rembourrage et pour la housse du mérinos filé main qui avait servi a faire un châle que j’ai démonté et recyclé. Le délit c’était déjà produit quelques jours auparavant , j’avais délogé le félin squatteur et mis le coussin a la verticale pour qu’il ne s’y blottisse plus ! Ce matin, en rentrant dans le salon , j’y trouve Junior endormi sur MON coussin qui est sensé me servir de  » cale-dos  » pour protéger mes lombaires quand je file ou tisse.

Rien a faire , le chat dort, même le flash de l’appareil photo ne le réveille pas, il me reste plus qu’à attendre qu’il se réveille pour remettre le coussin a la verticale et a nouveau le dissuader de retourner dessus pour s’y lover

Mon souci n’à rien avoir avec la vision d’un « nid  » confortable pour félin mais le fait que si je lui laisse ; en trés peu de temps mon coussin sera transformé en serpillère, sera plein de poils et sera salit avec les papattes de chats qui viennent de l’extérieur, sans compter les fils tirés par les griffes et le fait qu’une fois dégueulassé, bien souvent les chats désertent les lieux qu’ils ont trop occupés pour aller vers un autre endroit neuf

https://verolaine.blogspot.com/2021/09/junior-le-fils-de-queue-cassee.html

PRALINE ET LE COUSSIN

L’affaire ne s’arrête pas là, avec le temps j’ai réussi en mettant MON coussin a la verticale à dissuader Junior de s’y blottir mais Praline bien plus maline elle en tirant sur les fils avec ses griffes ( quand elle a de la chance, faut pas exagérer tout de même ) arrive a mettre le coussin a plat. Inutile de dire l’état de ce pauvre ouvrage au bout de deux ans de services, il est tout râpé , les fils par endroits sont tirés et pour finir avec leur papattes toutes crades, j’ai les couleurs qui sont passées au marron . Il me reste la solution de le démonter et le laver ou bien d’en faire cadeau aux chats ( qui en voudront plus par ce que c’est mieux ce qui est aux maitres ! ) et en refaire un. Ceci dit , il ne m’a rien couté tout est en recyclé !

https://verolaine.blogspot.com/2021/09/praline-chatte-noire-et-blanche.html

Auteur : Veronelle

UN PEU DE MON HISTOIRE Autodidacte passionnée de plantes de fibres et d'art textile, il y a 10 ans j'ai déménager cela m'a donné l'occasion de me former dans ces domaines passionnants. Voulant rester dans le domaine de l'art artisanal je ne propose que des modèles uniques a la vente. ils le sont par le bain de teinture, par la forme mais aussi par la matière , parfois ce sont les trois composantes qui sont uniques. La teinture végétale selon la fibre, le moment de la récolte de la plante, la partie du végétal donne une teinture qui lui est propre et ne peut être reproduite a l'identique. Bien souvent , je dis que c'est la matière qui détermine son utilisation, lorsque je file une laine, je ne connais pas son devenir, et bien souvent je dois faire des essais pour donner la forme qui convient a la dite fibre, ce qui va donner une garantie de qualité et des créations uniques Je crée aussi des fichiers numériques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :