Récupération d’une toison pleine de copeaux et teinture alimentaire

Faitout avec laine a teindre

Dans mes débuts j’ai testé beaucoup de méthodes, pour apprendre principalement mais aussi par gout de l’expérimentation.

Faitout plein

Ce jour là , j’avais  testé une teinture alimentaire, pour ce faire, j’avais mis de la teinture alimentaire avec de l’eau additionnée de vinaigre blanc dans un saladier, puis j’y ai trempé la laine, sèche ou humide ou même mouillée, cela ne change rien.

La laine en question était d’une qualité médiocre pleine de copeaux que j’avais essayé de rendre acceptable auparavant en la lavant et en essayant de la débarrasser des multitudes de copeaux qui la parasitait sans grand succès !

J’avais emballé la laine imprégnée de teinture dans un papier cellophane ( qui résiste a la cuisson ), comme j’avais fait plusieurs lots, le dernier n’avait pas besoin d’emballage, mais par contre il avait aussi été trempé dans la solution teinture-vinaigre blanc, les teintures utilisées sont celles du commerce que l’on trouve en grande surface au rayon pâtisserie par lot de trois, un lot m’a permis de teindre toute cette laine, je n’en connais pas le poids mais le fait-tout était plein!

Mise au feu, ici c’est un feu de bois, et cuisson pendant une heure.

Déballage de la laine après refroidissent dans le faitout ( le lendemain ), le résultat était concluant, la laine avait absorbé tout le colorant alimentaire. Quand la laine était froide, je l’avais rincée pour faire dégorger le trop plein de colorant et mise a sécher . Mise au séchage, il avait fallu la retourner de temps en temps  afin qu’elle sèche plus vite.

Impatiente de voir la laine filée, j’avais commencé le filage au fuseau turc ( je n’avais pas encore de rouet a l’époque ) en débarrassant la laine des copeaux de sciure comme je pouvais. Malheureusement, il restait encore des copeaux comme on peut le voir sur la dernière  photo. Et d’autres nuances, le résultat était ‘potable » mais il est certain que je n’achèterais plus une toison dans un tel état ! 

Apres avoir testé la laine  au tricot, le rendu bien que rêche est intéressant, mais le filage et fragile en célibataire et totalement irrégulier, cela fragilise vraiment l’ouvrage ! J’ai démonté l’essai en question et opté pour l’intégrer dans  des doubles rideaux pour ma chambre a coucher, nous n’avons pas de volets et la lumière du jour nous réveille surtout en été !

Après avoir pris du recul, je renouvellerai l’expérience alimentaire avec une laine plus appropriée, je trouve le résultat tricoté a mon gout

_______________________________________________

Peignage laine peigne a chien

Il va de soi que je n’ai pas filé toute la laine pleine de copeaux avec mon fuseau turc, je n’ai fait qu’un test et j’ai mis le reste de laine dans l’état de coté en attendant une idée qui puisse m’en libérer parce que jeter n’était pas la solution pour moi. 

1 / Pour commencer, je prends une touffe de laine ( on voit très bien les brindilles )

2/ Je la maintiens dans une main et je peigne

3/ Quand la touffe est entièrement sur le peigne, je tire pour récupérer les fibres démêlées

4/ J’obtiens de ce fait un nuage de laine, presque entièrement débarrassé de ses impuretés

5 / Les noeuds, les petites fibres et les impuretés sont de l’autre coté du peigne. Ce que j’en fait, je mets a la poubelle.

6 / Une partie de la laine récupérée, il est certain qu’avec cette méthode j’ai beaucoup de perte, mais c’est une laine que je voulais jeter car inutilisable dans l’état ou elle était , avec ce que j’ai peigner, je peux maintenant la mélanger en cardage ou l’utiliser en core spinning, mais pas en filage seul, les poils sont trop courts pour cela

Core spinnig !

Pelote Core spinnig !

Filage avec fil âme , j’ai tout de même réussi a faire un fil sans brindille, sans copeaux avec la toison récupérée sur un chantier de tonte pas propre, la laine est partie en Chine a l’époque, de quoi l’ajouter a un ouvrage, comme ça tout n’est pas perdu, mais je n’ai pas récupéré grand chose.

_______________________________________________

Comme il m’en restait un peu, et que le peignage avait donné un bon résultat j’ai voulu réessayer

La première tentative a été avec des peignes a poux , je les ai achevés

La seconde avec un peigne a chien selon la technique expliqué en deuxième partie de l’article cité plus haut, le résultat est plus rapide et plus intéressant

Le souci est que même avec cette méthode, il reste des brindilles et des bouloches dans les « nappes « 

On voit très bien les brindilles et petites boules qui se présentent lors du filage, je peux dire que c’est beaucoup de travail pour pas grand chose

Le fil est beau mais question usage je ne sais pas quoi en faire

Filage a la main de la soie tussah en ruban avec un rouet

Soie tussah sur bobine de filage

La soie sauvage ou Tussah

Le fil de soie Tussah est secrété par une race de bombyx qui vit dans les chênes (et non les mûriers) du sud de la Chine et que les chinois nomment letussah, cette soie est produite en Inde , en Chine et au Japon. La chenille du papillon Antheraea pernyi est élevée en semi-captivité. La chrysalide est consommée dans certaines régions de Chine , le mâle entre dans des produits de santé et vins curatifs. La soie tussah ou soie sauvage provient a l’origine de l’Inde. La soie tussah a la particularité d’être résistante et inusable , elle est moins lisse que la soie cultivée.
La soie outre la brillance du fil, sa légèreté et sa résistance elle a des propriétés hygroscopiques et thermorégulatrices qui lui permettent d’absorber jusqu’à 30% de son poids en eau sans donner de sensation d’humidité, de disperser la chaleur, créant par là un effet rafraîchissant.

 La bobine se remplit, une seconde sera filée pour faire un retors deux brins

La soie Tussah est récoltée après que le ver à soie, transformé en papillon, soit sorti de son cocon. A l’inverse, dans les élevages intensifs de vers à soie de mûrier, la soie du mûrier coûte la vie aux papillons. Le cocon n’est récupéré qu’après l’éclosion des bombyx. Les femelles bombyx fécondées pondent ensuite à nouveau des œufs sur les chênes et le cycle naturel recommence. Mais cette méthode à un inconvénient, lors de l’éclosion, le papillon détruit le cocon, qui est constitué d’un seul et très long fil de soie. Il en résulte des pièces de soie plus ou moins longues qui sont peignées et vendues sous le nom de « blousse ». Etant donné le mode de récolte des cocons de soie sauvage, celle-ci est moins chère que la soie d’élevage « plus les fibres sont longues, plus elles coûtent cher »

Fil de soie sur écheveaudoir

 Le fil sur l’écheveaudoir pour pouvoir compter le métrage obtenu, le métrage me sert avant tout a déterminer l’ouvrage que je peux faire avec la fibre quand elle est filée 

Fil de soie tussah célibataire

Le fil de soie non retordu en un brin , il aurait pu rester ainsi , les prochains que je filerai, je testerai pour savoir si je peux les laisser en un brin

Après la récolte, le cocon de soie est bouilli pour dissoudre la colle de soie et ainsi séparer les fibres les unes des autres. Ce processus est appelé « décreusage »
La soie est à la fois solide et extensible. On peut étirer un fil de soie sur une longueur pouvant atteindre jusqu’à cinq fois sa longueur initiale avant qu’il ne se casse mais perd 20% de sa force lorsqu’elle est mouillée. La soie ne possède quasiment pas d’effet d’électricité statique. Elle est peu sensible aux moisissures et aux mites. La soie ne constitue que 0,2 % du marché mondial des fibres textiles

Comment reconnaitre la soie pure

Prendre un brin de soie et le soumettre a la flamme, la soie brule lentement , la cendre est grise, se décompose facilement et la combustion dégage une odeur de cheveu brulé contrairement aux fibres chimiques dont les cendres sont noires et compactes comme du plastique 

Le résultat du filage est 894 mètres de fil de soie deux brins soit 1800 mètres filés en célibataire pour 100 grammes, c’est magnifique mais très long a filé !

Entretient de la soie

Ne pas faire tremper la soie avant lavage

Les textiles soie se lavent séparément des autres matières à 30°C maximum à la main ou en machine.

En machine, sélectionnez un programme pour la laine et mettez l’essorage à 400 tours maximum.

N’utilisez que des lessives pour la soie, ou un savon doux.

Pas de javel, pas frotter , pas tordre

Rinçage a l’eau tiède

Pas d’adoucissants

N’aspergez pas la soie avec du parfum ou produits chimiques

Pas le sèche linge, laissez la soie sécher à l’air libre

Si vous faites sécher dehors, séchez a l’ombre a l’abri des rayons du soleil

Repassage programme soie sans vapeur !

La laine claire est la soie que j’ai filé en deux brins, je tricote avec des aiguilles 3 pour dire que c’est fin, la soie se tricote trés bien mais est plus glissante que la laine ou le coton, les risques de perdre des mailles est plus important, cela demande plus de concentration . Soie sauvage avec la soie sari, tricotée avec des aiguilles 3, je trouve ce tricot d’un bel effet avec ses nuances de rouges et vert, la soie est plus légère que la laine 

Thème de filage pierres précieuses ou semi-précieuses

Sur le groupe facebook « filage de laine et autres fibres francophone   » une activité filesque a commencée ce mois ci ( mai 2022, j’ai du retard dans mes articles), les thèmes du mois, le thème du mois est Pierres semi-précieuses ou précieuses , cela consiste a filer une quantité de fil rappelant en accord avec le thème du mois

Filage polyester – nylon et mérinos effet amétrine

L’amétrine est une variété de quartz né en tant qu’améthyste et qui par le contact avec le magma terrestre a commencé à se transformer en citrine.

Les AMETRINES sont de très belles pierres à moitié violettes et à moitié jaunes.

Les proportions sont les mêmes en nylon mauve clair et jaune

J’ai mis un peu plus de mérinos violet, je n’ai pas utilisé de cardeuse, ni de planche a mélanger, la fibre est trop fine et volatile

Pour le réaliser le fil, j’ai filé une longueur de mérinos violet , une longueur de nylon mauve , une longueur de mérinos violet , une longueur de nylon jaune et a nouveau une longueur de mérinos violet et j’ai recommencé les séquences de couleurs. C’est un fil très fin, j’ai arrêté le filage après cette petite pelote de 25 g parce que celui-ci ne me plaisait plus

Finalement après avoir laissé reposer ma petite pelote pendant quelques années, j’ai décidé dernièrement de la reprendre en main et finalement j’ai trouvé les couleurs plus qu’acceptables, le seul bémol était la fragilité du fil, j’en ai donc fait un fil fantaisie retordu avec du polyester en bobine du commerce jaune.

Le fil mis en écheveau 23 grammes et 130 m, cela reste fin , c’est un fil très doux et léger, sauf que les « coils  » ou fantaisies que l’on voit sur la bobine au moment du retors ont disparues au moment de la mise en écheveau, le fil glissant ne les a pas retenu comme ce serait le cas pour la laine ou les écailles accrochent les fibres les unes aux autres, je ne l’ai pas encore utilisé, il finira probablement dans un ouvrage avec un motif décoratif

%d blogueurs aiment cette page :