Réalisation de rideaux et chemin de table en tissage léno

Le tissage leno ou armure de gaze ou des fils de chaine sont croisés entre deux fils de trame pour faire des motifs ajourés. Cela permet de faire des tissus a motifs ajourés comme des dentelles.

1/ On commence par croiser les fils deux par deux ou un par un, puis on glisse la baguette a sauter ou pick up stick pour les maintenir en place.

2/ On soulève avec la baguette a sauter pour passer la navette dans l’ouverture obtenue et l’on passe le fil de trame

3/ Le fil est passé, il est rose dans cet exemple

1/ Croiser les fils dans le même sens, en décalant le motif d’un cran et répéter l’opération comme plus haut

2/ Voilà le résultat un bel ajouré !

Un chemin de table

En coton rose et écru réalisé avec un métier a tisser à peigne envergeur et

une baguette à sauter ou pick up stick

____________________________________________

Le tissage a été réalisé avec un métier a peigne envergeur Harp, et une baguette a sauter ou pick up stick. La principale difficulté avec le Leno c’est la différence de longueur des deux rideaux une fois le tissage fini, avec les mêmes motifs, je me suis laissé surprendre, un rideau est plus long que l’autre ou si vous préférez plus court que l’autre.

Napperon ton sur ton rouge et rose

J’ai monté 600 fils de coton lin rose sur un peigne de 12 fils au pouce, ( 12 fils par 2.5 cm ou 5 fils au cm) j’ai mis 2 fils par peu, si vous avez un peigne de 10 fils au cm ça marche aussi

Le napperon fait 57 cm de large sur 50 cm de long, les motifs sont en lin 100 %

Le napperon fait 57 cm de large sur 50 cm de long, les motifs sont en lin 100 %

Avec l’échantillon que j’avais fait au préalable, Chantal a réalisé un étui a tablette qui est en vente au profit des restos du coeur et secours catholique par l’association SAVOIR ET PARTAGE situé place de l’église a Lavoncourt dans le 70, pour en savoir plus me contacter via le formulaire de contact

Et comme toujours c’est un modèle unique

Embuvage de trame ou retrait de largeur

Quand j’ai tissé le « tapis en trame jointe  » au point de toile, il ne restait de la chaine que j’ai gardée et j’en ai profité pour tisser un autre tapis avec la même largeur de chaine mais pas avec le point , cette différence va me servir d’illustration pour l’article, il existe un retrait des fils de chaine qui s’appelle l’embuvage et qui est expliqué dans les les livres et articles sur le tissage que je n’aborderais pas. L’embuvage est assez facile a contrôler , il suffit d’ajouter une longueur de 10% a la chaine pour ne pas avoir de surprise a la tombée du métier mais le retrait des fils de trame est un autre casse-tête

retrait fils de trame

J’ai tissé les deux morceaux a la suite l’un de l’autre, on va nettement le premier tapis au point de toile plus large que le suivant , d’un point a l’autre le tissage a perdu 4 cm soit environ 2 cm de perte du coté de chaque lisière , il faut en tenir compte dans le calcul des fils de chaine pour ne pas se retrouver avec un ouvrage atrophié que ce soit sur sa longueur ou largeur

Je signale que j’ai tissé les deux ouvrages de la même manière, même laine, même tension, même canette, seule l’armure ou point utilisé fait la différence et le tassage au peigne plus important sur le premier tissage en toile

Il existe des méthodes ou outils pour pallier a ce rétrécissement SUR LE METIER comme les templets par exemple, mais l’ouvrage tombé du métier va se mettre en place et les cm au niveau des lisières seront perdus de la même manière

Mes deux tapis, le premier au point de toile en dessous , le second avec rétrécissement de la trame sur le dessus, le premier est juste tombé du métier, et n’a pas été lavé, le second a été lavé et séché a plat ; au final j’ai une perte de +/- 5 cm de chaque coté. Le second tapis a eu un retrait de trame de 10 cm ce qui est énorme pour une largeur de 54 cm initiale .

Oui le second tapis est plus épais et plus dense mais il est plus petit , il a perdu 10 % de sa largeur entre le point de toile et l’autre point

les deux tapis

La photo est floue mais on voit très bien la différence de largeur.

L’explication du retrait de trame est le même que pour l’embuvage, les fils une fois détendus prennent leur place ou leur aise comme le ferait un élastique

En résumé si l’on m’avait demande de faire deux tapis de même largeurs , un en toile et un autre avec un sergé ou une armure satin, mes deux tapis auraient eu des largeurs différentes, ce qui est gênant si on les prévoit pour un usage précis.

Pour remédier a cet inconvénient , il faut impérativement faire des échantillons, les laver, les sécher et mesurer la largeur pour calculer les pertes , cela évite des mésaventures et surprises concernant les dimensions de l’ouvrage fini, pour que mon second tapis ait la même largeur que le premier, il aurait fallu que j’ajoute 24 fils de chaine en plus de chaque coté des lisières

Le deuxième tapis

Le premier tapis fait 1.50 m sans les franges et 54 cm de large

Le second tapis fait 45 cm de large sans les franges et 88 cm de long

%d blogueurs aiment cette page :