Réalisation de lavettes et maniques en coton

Manique en coton

Toutes mes maniques sont mortes, il me faut donc en fabriquer une qui soit suffisamment isolante afin de ne pas me bruler et qui soit de taille honorable, car celles du commerce sont bien souvent trop petites ( j’ai des grandes mains) Elle me sert a prendre les manches des casseroles et si c’est trop chaud je plie en deux, pour les plats qui sont dans le four j’ai des gants isolants.

J’ai commencé par crocheter un carré que j’ai entouré jusqu’à avoir la taille voulue

Le point employé est le suivant

Sur une chainette du nombre de mailles que l’on veut ( j’en ai pris 20 pour un crochet n°3.5 , un numéro inférieur a celui préconisé pour le coton que j’ai pris afin de crocheter serré) , cela convient aux fils de coton épais
1 rang 2 mailles en l’air , continuer tout le rang en mailles serrées

2 rang 3 mailles en l’air , » 2 brides dans la maille suivante  » continuer « à » sur tout le rang

3 rang comme au 1er rang

4 rang reprendre au 2eme rang
Les deux brides ensemble servent a apporter de l’épaisseur à l’ouvrage, ne pas oublier qu’il va servir a sortir des plats du four, j’ai prévu la mienne grande pour pouvoir le cas échéant la plier en deux

Manique au crochet

Avec le point pour manique , j’ai fait une deuxième manique , elle n’est pas totalement carrée mais suffisamment fonctionnelle pour ne pas me bruler quand je saisis le manche d’une poêle .Dernièrement j’ai testé les deux maniques pour retirer un plat du four, cela fonctionne si je les plie en deux et que je ne touche pas les bords du four, il va falloir que je confectionne des maniques-gants pour cet usage.

Cela fait bien quatre années que j’ai crocheté ces maniques, et a ma surprise elles sont toujours fonctionnelles, elles se lavent trés bien et malgré leur taille, elles restent pratiques pliées en deux, par contre j’aurais pu les prévoir un peu plus grandes.

Le plus beau c’est que les gants et autres maniques du commerce m’ont tous lâchés et qu’aujourd’hui , il ne me reste plus que celles-là que j’utilise pliées en deux, il va falloir que j’en refasse pour pouvoir les remplacer.

Des lavettes tricotées en coton

Lavettes en coton, tricotées avec des restes de coton avec des aiguilles 3.5

J’ai fait un montage de 50 mailles, puis 10 rangs au point mousse ou point endroit

**Puis 10 mailles au point mousse, 10 mailles envers, 10 mailles endroit, 10 mailles envers et 10 mailles au point mousse au rang suivant tricoter les mailles comme elles se présentent

Tricoter 10 rangs de la sorte puis

Puis 10 mailles au point mousse, 10 mailles endroit, 10 mailles envers, 10 mailles endroit et 10 mailles au point mousse au rang suivant tricoter les mailles comme elles se présentent

Refaire 10 rangs **

Reprendre de ** à ** encore une fois , terminer avec 10 rangs au point mousse et fermer

On peut crocheter une petite chainette et la fixer aux lavettes et maniques pour les suspendre

Concernant les lavettes, il faut veiller a ce qu’elles soient bien rincées et séches avant chaque usage sinon elles ont tendance a sentir le « renfermé », les laver aussi souvent , on peut prendre le liquide vaisselle et les laver avec

Réalisation couverture « oursons bleus »

Mon projet était de faire une couverture de berceau, comme ma laine teinte au bleu de méthylène risquait de ne pas suffire, j’y adjoint une laine teinte avec du bleu alimentaire, la différence est flagrante

Pour donner plus de douceur a la laine, j’ai ajouté un fil mélange de laine et d’alpaga blanc cassé que j’avais en cône

Le motif a été trouvé sur internet 

La réalisation n’a rien de compliqué, ce sont des mailles endroit et des mailles envers, un ourson sur deux est a l’envers , la bordure fait 10 rangs de point mousse et 10 mailles de chaque coté 

Le modèle se tricote avec des aiguilles 4.5, le modèle fait 80 cm x 80 cm , il y a 16 oursons

J’ai monté 148 mailles, tricoté 10 rangs au point mousse, puis 10 mailles au point mousse, un ourson a l’endroit, un ourson a l’envers, un ourson a l’endroit, un ourson a l’envers et 10 mailles au point mousse.

Vu que la laine dégorgeait, je l’ai relavée et ça a continué, la belle couleur bleue du début était passée et ma couverture devenait inutilisable dans l’état, il me fallait trouver une solution pour fixer la teinte

La solution est venue avec le temps, faire une teinture avec une cuve a indigo, le résultat voulu était là , la couleur ne dégorgeait plus mais ma couverture avait autant de personnalité qu’une serpillère, il ne me restait plus qu’a démonter pour en faire autre chose 

C’est vraiment dommage, je l’aimais bien cette couverture, c’était l’un de mes premiers ouvrages en filé main.

Filage a la main de la soie tussah en ruban avec un rouet

Soie tussah sur bobine de filage

La soie sauvage ou Tussah

Le fil de soie Tussah est secrété par une race de bombyx qui vit dans les chênes (et non les mûriers) du sud de la Chine et que les chinois nomment letussah, cette soie est produite en Inde , en Chine et au Japon. La chenille du papillon Antheraea pernyi est élevée en semi-captivité. La chrysalide est consommée dans certaines régions de Chine , le mâle entre dans des produits de santé et vins curatifs. La soie tussah ou soie sauvage provient a l’origine de l’Inde. La soie tussah a la particularité d’être résistante et inusable , elle est moins lisse que la soie cultivée.
La soie outre la brillance du fil, sa légèreté et sa résistance elle a des propriétés hygroscopiques et thermorégulatrices qui lui permettent d’absorber jusqu’à 30% de son poids en eau sans donner de sensation d’humidité, de disperser la chaleur, créant par là un effet rafraîchissant.

 La bobine se remplit, une seconde sera filée pour faire un retors deux brins

La soie Tussah est récoltée après que le ver à soie, transformé en papillon, soit sorti de son cocon. A l’inverse, dans les élevages intensifs de vers à soie de mûrier, la soie du mûrier coûte la vie aux papillons. Le cocon n’est récupéré qu’après l’éclosion des bombyx. Les femelles bombyx fécondées pondent ensuite à nouveau des œufs sur les chênes et le cycle naturel recommence. Mais cette méthode à un inconvénient, lors de l’éclosion, le papillon détruit le cocon, qui est constitué d’un seul et très long fil de soie. Il en résulte des pièces de soie plus ou moins longues qui sont peignées et vendues sous le nom de « blousse ». Etant donné le mode de récolte des cocons de soie sauvage, celle-ci est moins chère que la soie d’élevage « plus les fibres sont longues, plus elles coûtent cher »

Fil de soie sur écheveaudoir

 Le fil sur l’écheveaudoir pour pouvoir compter le métrage obtenu, le métrage me sert avant tout a déterminer l’ouvrage que je peux faire avec la fibre quand elle est filée 

Fil de soie tussah célibataire

Le fil de soie non retordu en un brin , il aurait pu rester ainsi , les prochains que je filerai, je testerai pour savoir si je peux les laisser en un brin

Après la récolte, le cocon de soie est bouilli pour dissoudre la colle de soie et ainsi séparer les fibres les unes des autres. Ce processus est appelé « décreusage »
La soie est à la fois solide et extensible. On peut étirer un fil de soie sur une longueur pouvant atteindre jusqu’à cinq fois sa longueur initiale avant qu’il ne se casse mais perd 20% de sa force lorsqu’elle est mouillée. La soie ne possède quasiment pas d’effet d’électricité statique. Elle est peu sensible aux moisissures et aux mites. La soie ne constitue que 0,2 % du marché mondial des fibres textiles

Comment reconnaitre la soie pure

Prendre un brin de soie et le soumettre a la flamme, la soie brule lentement , la cendre est grise, se décompose facilement et la combustion dégage une odeur de cheveu brulé contrairement aux fibres chimiques dont les cendres sont noires et compactes comme du plastique 

Le résultat du filage est 894 mètres de fil de soie deux brins soit 1800 mètres filés en célibataire pour 100 grammes, c’est magnifique mais très long a filé !

Entretient de la soie

Ne pas faire tremper la soie avant lavage

Les textiles soie se lavent séparément des autres matières à 30°C maximum à la main ou en machine.

En machine, sélectionnez un programme pour la laine et mettez l’essorage à 400 tours maximum.

N’utilisez que des lessives pour la soie, ou un savon doux.

Pas de javel, pas frotter , pas tordre

Rinçage a l’eau tiède

Pas d’adoucissants

N’aspergez pas la soie avec du parfum ou produits chimiques

Pas le sèche linge, laissez la soie sécher à l’air libre

Si vous faites sécher dehors, séchez a l’ombre a l’abri des rayons du soleil

Repassage programme soie sans vapeur !

La laine claire est la soie que j’ai filé en deux brins, je tricote avec des aiguilles 3 pour dire que c’est fin, la soie se tricote trés bien mais est plus glissante que la laine ou le coton, les risques de perdre des mailles est plus important, cela demande plus de concentration . Soie sauvage avec la soie sari, tricotée avec des aiguilles 3, je trouve ce tricot d’un bel effet avec ses nuances de rouges et vert, la soie est plus légère que la laine 

%d blogueurs aiment cette page :