Filage brun noir du Jura ou Jura Scharf, quatre couleurs

Le mouton brun noir du Jura est une race ovine originaire de Suisse, en allemand Jura Schaf, les bouts de toison que j’ai reçu venaient d’Alsace ou l’éleveur ne pouvant écoulé sa laine avait tout mis dans une benne. C’était il y a six ans. J’ai gardé ces échantillons durant toutes ces années dans un carton, en attendant de les laver et filer. 

La laine de ces moutons varie de 25 à 35 microns, je n’ai pas trouvé de jarre sur les échantillons que j’ai filé.

Tout commence par le lavage , les échantillons étant déjà triés cela me simplifie grandement l’ouvrage.

les quatre échantillons de Jura scharf lavés en train de sécher

Le détail des quatre échantillons lavés , je trouve les couleurs « intéressantes « , il faudra voir ce que ça donne une fois filé.

Filage du brun noir du Jura

Création d’un fil hirsute

Sur l’une des bobines je me suis laissée allée a faire un fil fantaisie 

On commence par faire un célibataire en S et un autre en Z, et on retors le tout en S en prenant soin de ne pas étirer les tortillons ( dans un retors simple on file les deux célibataires en S et on retors en Z )

La bobine de gauche est en fil islandais marron et celle de droite de la Jurasharf marron clair

L’idée est tirée du livre de Sarah Anderson  » The Spinner’s book of Yarn Desings » page 125
Voilà le fil bloqué, il faut le bloquer, je ferai une photo une fois tricoté

J’ai 190 m au total pour le poids j’ai oublié de peser l’écheveau

Les quatre échantillons filés, je ne sais pas quoi en faire pour le moment , il me reste encore un peu de couleur rousse, que je vais utiliser cardée avec du texel et de l’Ouessant, ce sera le sujet d’un nouvel article

Laine Mergelland teintée a la garance oxydée

Laine de mouton Mergelland teinté

Le mouton Mergelland

Le mouton Mergelland est originaire des régions campinoises du Nord-est de la Belgique et Sud-est des Pays-Bas. La race fait l’objet d’un programme de sauvegarde depuis de nombreuses années. Le mouton Mergelland est d’une race vieille et plutôt rare. Les moutons issus de la race Mergelland servent principalement a l’entretient des espaces verts.

Laine est très rustique et présente de nombreux jarres longs et épais, on dirait du crin. Elle n’est pas destinée aux fils à porter à même la peau, a utiliser plutôt pour faire des accessoires. Elle permet de réaliser très beaux tapis (tissage) et feutre très bien

Dans mes débuts, j’ai reçu une vingtaine de grammes de laine de mouton mergelland pour apprendre les différentes sortes de laines. Je l’avais gardé précieusement dans un sachet

Puis un jour, j’ai fait une teinture avec de la garance en poudre que j’ai mise de coté a l’extérieur, pendant 15 jours , je ne voulais pas gâcher, c’était un reste de bain qui avait déjà servi.

Au bout de ces 15 jours, j’ai voulu voir ce qu’il en était, si la teinture de garance pourrait encore servir ( pas de moisissure, pas d’odeur, pas de fermentation ), il restait quelques bouts de laine dans le bain de garance qui avait pris une teinte brune, j’ai donc récupéré cette teinture , mis du vinaigre blanc et de l’oxyde de fer , mis a cuire de la mergelland pendant une heure et laisser refroidir et rincé, le résultat est superbe.

Depuis quatre ou cinq ans ces 20 grammes de mergelland sont toujours là, je ne les ai pas utilisé vu le micronnage de la laine ( 40 microns ) je ne peux pas en faire grand chose

Pour info la fiche technique du mouton Mergelland a télécharger !

La laine est-elle douce ?

laine bulgare

La laine est-elle douce ? C’est une question que l’on me pose souvent surtout en ce qui concerne la laine de pays. J’ai eu l’occasion d’acheter de la laine bulgare et comparée a de l’angora celle ci était plus proche du crin de cheval que du cachemire

Ma réponse est toujours la même : En parlant de douceur, c’est suggestif, personnellement quand j’ai commencé le filage, je trouvais toutes les toisons rêches seule la mérinos, l’angora et le mohair étaient douces aujourd’hui je réagis différemment parce que la « douceur  » n’est vraiment pas tout dans une laine, il y a aussi la structure et ce qu’elle donne comme sensation au toucher, et je peux dire qu’aucune laine ne me donne la même sensation c’est toujours une nouvelle découverte, alors en résumé il faut toucher, sentir pour se faire une idée.

laine bulgare

Il y a aussi l’usage que l’on en fait, il faut savoir qu’un laine ne se porte pas a même la peau, quand je mets un pull en laine , je le porte sur un sous-pull ou un tee-shirt, certaines laines seront bonnes pour des mitaines ou des bonnets plutôt que des écharpes, ma laine bulgare va finir en tapis.
Tout dans une toison n’est pas utilisable, bien que vu le travail de transformation mieux vaut en récupérer un maximum , les recoupes et poils trop courts seront mis de coté pour servir de rembourrage, les toisons trop rêches serviront pour des tapis, double-rideau ou sac, ou même seront feutrées, les laines intermédiaires ( ni trop douces, ni trop rêches ) serviront pour des mitaines, poncho ou bonnets , seules celles qui sont douces ( mérinos, mohair, alpaga , angora ) serviront pour les châles ou autres accessoires plus près du corps, les écharpes comme elles sont peu en contact avec le corps sont bien souvent réalisées avec de la laine mélangée, laine « douce  » et laine de pays.

Plus le micron est petit, plus la laine est fine et plus la laine sera chère et aura la particularité de ne pas piquer ni gratter

A titre comparatif un cheveux humain titre entre 45 et 60 microns, il suffit de prendre une touffe de cheveux dans la main et de la passer sur la joue pour sentir que ça gratte !

Il est communément admis qu’une fibre de plus de 25 microns procure des picotements, responsables de l’envie de se gratter certaines personnes seront plus sensibles que d’autres. Si je veux savoir si une laine ne pique pas, je la frotte sur la joue, et là je sais l’usage que je vais en faire, bonnet, mitaine, ou écharpe et si vraiment elle pique de trop, sac , double rideau, voir tapis.

Quand j’ai commencé a filé, il y a sept ans c’était dans un but économique principalement pour avoir de la qualité au prix de mon porte-monnaie qui était plutôt vide. J’ai toujours eu l’impression que les laines du commerce ne correspondaient pas a mes attentes, des pulls en acrylique qui sortent de la machine déformés , des mélanges laine et acrylique qui grattent ( laine pas chères qui finissent en couvertures ) , et pour finir fils d’alpaga 100 % qui piquent et grattent alors que c’est sensé être une laine très douce. Je ne comprenais pas pourquoi, je ne pouvais pas utilisé mes tricots plus d’une ou deux fois sauf de rares exceptions soit je ne les supportais pas ou au lavage ils finissaient par se déformer, alors que pour d’autres, les laines premier prix ne posaient aucun problème ( ni de grattage, ni de lavage malgré des lavages en machine), j’ai douté de moi a de nombreuses reprises.

laine cracra

Comme j’avais pas mal de pelotes en stock, je me suis dit que le tissage allait régler les problèmes de lavage et de grattage, mais malgré les efforts consentis, le grattage ne s’est pas amélioré pour autant, une laine qui gratte grattera toujours c’est dans sa nature, le tissage a tout de même amélioré la tenue

Ne voulant pas rester sur un échec, j’ai voulu testé la mérinos, mais ma mercerie la vendait trop chère pour moi, j’ai donc acheté un fuseau et filé mon mérinos , c’est vrai qu’elle est douce comme laine et ne gratte pas, mais ce ne sont pas les 100 grammes filés grossièrement qui ont réglé mon problème.

J’ai fini par aller au plus pratique, j’habite a la campagne et j’ai des moutons prés de chez, moi, j’ai donc contacté la personne qui s’occupait des moutons et lui ai demandé des toisons, elle m’en a vendu 4 kilos de race Ile de France dans un grand sac déposé devant ma porte , pas cher mais ça valait pas plus que « pas cher  » , il a fallu faire un tri, les toisons étaient trop courtes pour filer au fuseau ( je débutais ). Il y avait là de quoi vous dégouter du filage, mais une fois mes toisons lavées, j’ai pu faire des test de teinture végétale ( c’est un autre domaine dont parlerai plus tard)……………les toisons avec les teintures végétales sont restées dans des sac pendant 5 ans avant que je puisse les utilisées et je suis retournée a mon mérinos, entre deux j’ai testé le mouton eider pas cher mais qui gratte là encore il a servi a tester des teintures végétales, j’en ai du filé au fuseau que je n’arrive pas a utiliser. Beaucoup d’énergie et de temps pour pas grand chose !

mouton allemand teinture alimentaire

Achetez français, soutenons les éleveurs français, je l’ai fait avec de la solognote, du texel, de la blanche massif central et bien d’autres fibres, mais ça grattait toujours, la tenue était par contre meilleure que celle de mes laines du commerce ………………mais comme ça grattait, je me suis demandé si je ne faisais pas une allergie a la laine, ce qui était terrible pour moi qui aime travailler cette matière. Déjà dans les années 70 quand la mode était au pull shetland, je ne pouvais pas en mettre plus d’une heure d’affilée ( ça grattait ) alors que tous trouvaient le shetland super. J’ai eu les mêmes soucis avec les différentes fibres que j’ai testées que je me suis donnée la peine de filer et que j’ai acheté ( je ne suis pas éleveuse de mouton , toutes mes fibres ont été achetée avec mes deniers ) et que je ne peux pas utiliser autrement qu’en bonnet ou mitaine , voir sac ou couvertures, alors que j’avais prévu de refaire ma garde-robe.

J’ai finalement trouvé la réponse a mes questions, je ne suis pas allergique vu que je file la laine, je la lave et je n’ai aucune trace d’allergie sur mes mains, si ça gratte c’est que ça gratte vraiment et c’est en faisant une recherche approfondie sur internet que j’ai eu la réponse, plus une fibre est fine plus elle sera agréable a porter, le cachemire , la soie, le mérinos sont des fibres fines et ne présentent pas les inconvénients de certaines laines de pays . C’est en cherchant le micronnage des laines que j’avais filées que j’ai compris sachant qu’au dessus de 25 microns une fibre aura tendance a piquer, gratter et que ce n’est pas la nature de ma peau qui est en cause mais la constitution des fibres……bien sur le micronnage des pelotes de laine n’est jamais indiqué ( il serait intéressant de le savoir ) et celui des fibres vendue pour filer l’est rarement, on croit acheter de la qualité alors que c’est du deuxième choix, un peu comme l’alpaga que j’avais cru de première qualité qui n’est qu’un grade 4/5 , encore un pull qui sera transformé en couverture.

Il y a d’autres raisons pour que la laine gratte et pas uniquement le micronnage, il y a aussi la présence de poils courts et de poils de jarre voir l’article que j’ai posté sur le sujet

Ce qui rend aussi une laine rêche et piquante c’est quand elle est trop tordue dans ce cas elle va perdre son gonflant et sera semblable a du cordage.

En conclusion quand on vous demande si la laine est douce, cela signifie entre autre,  » est-ce l’investissement financier que je vais faire en vaut la peine ?  » ,  » est-ce que ce que je vais acheter va finir dans un placard et miteux parce que je ne pourrais pas en faire usage ?  » et ses questions n’ont rien a voir avec l’entretient, lavage a la main ou pas, si j’ai une écharpe en cachemire je la laverais a la main pour la garder longtemps parce que j’aimerais la porter.

mouton allemand teint a la betterave rouge

PULL-OVERS, ECHARPES, VETEMENTS PRES DU CORPS De 12 à 21 microns

CHAUSSETTES, BONNETS, MITAINES, GANTS De 20 à 27 microns

TAPIS De 27 à 35 microns

TAPISSERIE De 27 à 35 microns

MATELAS 40 microns et plus

Pour en revenir a mon pull en alpaga que je cite a plusieurs reprises dans l ‘article L’une des raisons du fait que cette laine gratte est que des fibres courtes ont été mélangées avec les fibres longues durant le filage , ou encore des poils de jarre. Lors du filage, les poils de jarre ou plus courts auront tendance a « rebiquer  » ce qui va donner une laine piquante à certains endroits

Il existe d’autres raisons pour lesquelles la laine gratte, une trop grande torsion lors du filage qui va transformer le fil en « corde »

Outre le micronnage, l’age de la bête va aussi rentrer en ligne de compte, la toison d’un agneau sera toujours plus douce que celle d’un adulte , ceci est aussi valable pour le mohair ( kid mohair )

Si la qualité de la laine des moutons varie beaucoup d’une race à l’autre, elle varie également d’un élevage à l’autre. Cette variation est due à un effet génétique ainsi qu’à un effet milieu très fort. Les pratiques des éleveurs telles que la date de tonte, l’alimentation ou encore l’élevage à l’herbe ou en bergerie ont une forte responsabilité dans les qualités des toisons.

Il est certain qu’un éleveur qui va élever ses moutons pour la viande et qui considère la laine comme un déchet va avoir des toisons qui seront de moins bonnes qualité qu’un éleveur qui va considéré la laine comme une matière première valorisable et ceci dans les mêmes races de moutons.

Chaque race de mouton aura ses propres propriétés si la mérinos est fine et douce, la Clun forest possède une élasticité et un gonflant incomparable, la laine d’Ouessant rustique sera chaude, imperméable et facile a feutrer, il faut voir à l’usage, c’est la laine qui déterminera l’ouvrage que l’on veut en faire.

Les anciens qui récupéraient les toisons de mouton au siécle dernier après la guerre et en faisaient des vêtements, ne se posaient pas la question a savoir si la laine était douce ou non ( parce qu’il n’y avait rien d’autre que des moutons a viande ). Nous autres sommes habitué a porter du coton et du synthétique, notre peau est devenue fragile et sensible. Depuis le 19eme siècle, il constitue, grâce aux progrès de l’industrialisation et de l’agronomie, la première fibre textile du monde (près de la moitié de la consommation mondiale de fibres textiles). Cela signifie qu’avant le 19eme siècle on s’habillait local et donc laine et mouton local, rustique laine qui gratte du moins pour le peuple, bien que les moutons a l’époque étaient aussi élevés pour leur laine, mais ça n’a pas toujours été le cas, on a retrouvé dans des tombes mérovingiennes des laines de 13 microns, c’est dire les dégâts qui ont été causés par l’industrialisation. 

Les propriétés de laine sont :

Hypoallergique les fibres des toisons c’est de la kératine même matière qui compose les cheveux, il existe une allergie a la lanoline mais lors du lavage de la laine celle-ci est éliminée

Brule difficilement

Isolante thermique

Matière première renouvelable

Biodégradable

Antistatique

Retient peu la poussière

%d blogueurs aiment cette page :