Combien de temps faut-il pour réaliser un ouvrage

Bateau baie de Somme

La question qui tue,  » est combien de temps vous a-t-il fallu pour réaliser une écharpe ou un filé main  » et la réponse est toujours la même  » ha oui tout de même, j’aurais jamais pensé que ça prenne autant de temps !  » Mais cette question n’est pas pour savoir la durée horaire consacrée a la conception de l’article, mais pour en estimer sa valeur. Par exemple si je passe 5 heures pour faire une écharpe et que je la vends 70 euros , elle aura une valeur acceptable, si je la vends 30 euros, la personne qui pose la question saura que je n’ai pas confiance en moi et que je brade ma main d’oeuvre, et si je la vends 150 euros, là je me ferais passer pour une voleuse.

Pour certains ouvrages, je sais exactement le temps que j’y ai consacré mais pour d’autres non , un exemple flagrant est la réalisation des dessous de verre, en tissage sans l’ourdissage, j’ai mis 1h par dessous de verre ………………..là le souci est que si je vends mon dessous de verre 10 euros c’est trop cher, il me reste a brader cette fois le prix par deux pour que ce soit acceptable pourtant le temps passé est le même et ne peut être divisé par deux.

Le temps c’est quoi quand on crée ?

La conception, la sélection des couleurs, les calculs du projet, l’ourdissage avec tous les changements de couleurs ( uni ça va plus vite ), le remettage de la chaîne ( passage du fil dans les lices ),  la partie (réelle) du tissage,  le lavage , les finitions et la mise en valeur de l’ouvrage . Je parle du tissage mais c’est aussi valable pour le tricot, filage ou crochet a partir du moment ou ce sont des créations personnelles.

La conception c’est le moment ou l’ouvrage se forme dans l’esprit à ce moment là il n’y pas encore pris corps. La sélection des couleurs …………………..en parlant de couleurs, j’ai un projet depuis ce début d’automne, me réaliser des top ou blouses en coton pour cet été, j’avais pensé les faire au crochet, mais je ne crois pas que ce sera le cas, ce sera donc du tissage, en deux couleurs, va falloir trouvé le motif et les couleurs.

Le calcul du projet, j’avais pour projet de refaire les rideaux du bureau en huck lace , cela fait un bout de temps que j’ai ce projet , là j’ai fait un bref calcul il me faut deux rideaux de 60 cm x 120 cm de large, mon fil fait 10 fils au centimètre cela me fait 600 fils de 120 cm, + 10 % d’embuvage et 150 cm pour la perte avec les ensouples et les noeuds de fixation ( avant et arrière du métier ) , il me faut donc, 120 cm x 2 + 150 cm soit 4 mètres de fil, et il m’en faut 600 cela me fait 2400 mètres de fil pour la chaine. Le souci c’est que je n’ai pas assez de fil, donc le projet pour le moment reste en attente.

Bateau de pêche

Parmi les étapes de fabrication, quelle est celle qui prend le plus de temps, pour moi c’est la période de conception qui peut durer des mois ………..réflexion, recherche, essais, démontage , mise en attente de murissement. Bien entendu la question  » combien de temps « , ne porte jamais sur cette étape pourtant indispensable. La question porte sur la réalisation proprement dite, pourtant cela prend aussi un temps non négligeable.

Saint Valéry a marée basse

J’avoue ne pas mesurer le temps passé sur un ouvrage dans la mesure ou il y a toujours l’étape de conception qui vient s’ajouter au cumul des heures, concernant les finitions là encore je ne les comptabilise pas a l’heure près parce que parfois, elles prennent plus de temps que la mise en oeuvre de l’ouvrage. Il n’y a pas d’horaire type pour un ouvrage donné tout dépend si j’ai déjà un ourdissage de monté ou non, parfois ça va très vite, parfois c’est lent, très lent.

Certains se diront, mais alors pourquoi ne pas prendre un modèle tout près, il y en a assez dans les catalogues et sur internet, il suffit d’acheter le matériel et de suivre les instructions ? Oui mais alors ce n’est plus de la création personnelle mais une reproduction qui aura moins de valeur a mes yeux qu’une création unique et personnelle.

Lavage a la main lavage machine faux problème

Neuville dans la machine a laver

Combien de fois j’ai entendu que la pure laine est difficile a laver, surtout quand on a pas le programme machine conçu pour cela , cela fait partie des arguments que l’industrie du synthétique a martelé dans la tête du consommateur pour vendre leur pétrole recyclé

Bien sur que certaines machines sont conçues pour laver la laine, mais laquelle, la superwasch ou la filée main ? Il faut savoir que l’industrie ne fabrique pas pour l’artisanal mais bien pour elle même

Personnellement ma machine a laver est une premier prix avec un programme laine que je n’ai jamais testé , je ne veux pas gâcher des heures de mises en oeuvre pour en gagner une , pour rien au monde je ne prendrais ce risque

J’ai aussi entendu que la jeune génération lave tout a la machine, que les machines en question sont modernes et ont un programme adapté et c’est là que ça a fait tilt, moi aussi j’ai fait partie des jeunes générations et j’ai eu une machine adaptée et moderne mais je ne lavais pas tout en machine non plus

Je ne lavais pas en machine :

Mes petites culottes en dentelle

Mes bas et collants en nylon ( même le fait de les mettre dans un sac ne m’avais pas convaincue )

Ma lingerie fine

Mes foulards en soie

Mes pulls en mohair

Mes écharpes en flanelle

Mais c’était dans les années 80, alors pour en avoir le coeur net, je suis allée sur le site de DIM ( qui est loin de faire de la lingerie de luxe )

https://www.dim.fr/bien-laver-sa-lingerie/post_bienlaverlingerie.html

Les pièces et matières fragiles se lavent à la main sans dépasser les 30°C, avec une lessive douce ou du savon de Marseille. On laisse tremper 5 minutes seulement et surtout, on ne frotte pas. Le lavage à la main, c’est un peu le spa de vos ensembles, alors on masse délicatement sa lingerie. On rince ensuite à l’eau tiède puis à l’eau froide.

Le séchage, jamais en machine, a aussi son importance. Pour ne pas qu’elle se déforme, le « must » est de poser avec délicatesse votre lingerie sur une serviette éponge. On peut aussi laisser ses sous-vêtements à plat et à l’air libre

De la lingerie délicate (laine, soie, satin) se lave à la main avec de la lessive douce.  Voilà ce que dit DIM sur le lavage a la main ou machine !!!

Je dirais que le lavage des petites culottes en dentelle quand on est jeune est plus fréquent que le lavage des pulls en laine

L’entretien du nylon

– Le nylon se lave-t-il en machine? Les vêtements en nylon peuvent être lavés et séchés en machine, avec un programme basse température (toujours vérifier au préalable l’étiquette). Mais attention aux essorages trop violents.
– Nylon et sèche-linge font-ils bon ménage ? Non ! La chaleur brûlerait le tissu.
– Les maillots de bain en nylon, on les lave comment ? Pas en machine. lavez les à la main si possible : ils se détendront moins vite.

https://www.aufeminin.com/conseils-de-mode/nylon-s645080.html

Pourtant le nylon est du synthétique !!!!

ET pour finir avec les liens un excellent article a lire :

https://www.voici.fr/mode/laine-cachemire-mohair-comment-entretenir-les-matieres-de-lhiver-693415

En résumé que ce soit pour la laine, la soie, la lingerie fine, cachemire ou mohair, c’est le même procédé de lavage, un lavage doux a la machine ou a la main, séchage a plat …………….il ne viendrait pas a l’idée d’une jeune femme de ne pas acheter de la lingerie affriolante sous prétexte qu’il faille la laver a la main alors pourquoi le lavage de la laine pose t’il tant de problème ? Tout simplement parce que l’industrie bonnetière n’a jamais mis l’accent sur le fait que sa lingerie de luxe en nylon devait avoir un traitement délicat et que le coton ne posait pas de souci a ce sujet ( c’est moins beau le le conçois )

Pour info je lavais aussi mes ouvrages bordés a la main !

Un kilo de plume un kilo de plomb

A gauche 500 grammes de cachemire et a droite 500 grammes de mérinos, les deux sachets ont été mis sous vide dans les mêmes conditions a la filature, on voit nettement une différence de masse, celui de droite doit être 25 % moins volumineux que celui de gauche , la question est la suivante : d’où vient cette différence de volume ?

J’avoue que j’ai moi-même été stupéfaite en voyant cette différence de volume, j’ai vérifié le poids des deux paquets, mais pas de doute ils font tout les deux le même poids soit 500 grammes !!!

Puis je me suis souvenu de la fameuse question piège : combien pèsent un kilo de plumes et un kilo de plomb, un kilo bien sûr mais un kilo de plomb a moins de volume que un kilo de plumes, dans ce cas d’où vient cette différence entre mon mérinos et mon cachemire ?

Tout le monde sais qu’il faut plus de plumes que de plomb pour faire une masse de un kilo donc le volume de l’un sera supérieur au volume de l’autre , mais qu’en est-il pour ma laine ?

Nous avons donc a gauche du cachemire , le cachemire est du duvet de la chèvre du même nom, le duvet c’est fin , plus fin que la laine , ce serait une partie de mon énigme . Je suis retournée sur le site de mon vendeur de toison et j’ai vérifié le micronnage de mes deux produits, et là ça tombe sous le sens :

  • Mérinos 19 microns
  • Cachemire 13 microns

Il faudrait que j’ajoute environ 300 grammes de Mérinos pour avoir un volume identique , il en est de même avec le lapin angora qui a un micronnage identique. Pour finir cela explique aussi la différence de prix, comme c’est vendu au kilo , il faudra plus de « laine  » pour faire le poids voulu donc plus de travail ( je mets de coté, les conditions de récolte des fibres et aussi de l’élevage des animaux )

%d blogueurs aiment cette page :