Réalisation de lavettes et maniques en coton

Manique en coton

Toutes mes maniques sont mortes, il me faut donc en fabriquer une qui soit suffisamment isolante afin de ne pas me bruler et qui soit de taille honorable, car celles du commerce sont bien souvent trop petites ( j’ai des grandes mains) Elle me sert a prendre les manches des casseroles et si c’est trop chaud je plie en deux, pour les plats qui sont dans le four j’ai des gants isolants.

J’ai commencé par crocheter un carré que j’ai entouré jusqu’à avoir la taille voulue

Le point employé est le suivant

Sur une chainette du nombre de mailles que l’on veut ( j’en ai pris 20 pour un crochet n°3.5 , un numéro inférieur a celui préconisé pour le coton que j’ai pris afin de crocheter serré) , cela convient aux fils de coton épais
1 rang 2 mailles en l’air , continuer tout le rang en mailles serrées

2 rang 3 mailles en l’air , » 2 brides dans la maille suivante  » continuer « à » sur tout le rang

3 rang comme au 1er rang

4 rang reprendre au 2eme rang
Les deux brides ensemble servent a apporter de l’épaisseur à l’ouvrage, ne pas oublier qu’il va servir a sortir des plats du four, j’ai prévu la mienne grande pour pouvoir le cas échéant la plier en deux

Manique au crochet

Avec le point pour manique , j’ai fait une deuxième manique , elle n’est pas totalement carrée mais suffisamment fonctionnelle pour ne pas me bruler quand je saisis le manche d’une poêle .Dernièrement j’ai testé les deux maniques pour retirer un plat du four, cela fonctionne si je les plie en deux et que je ne touche pas les bords du four, il va falloir que je confectionne des maniques-gants pour cet usage.

Cela fait bien quatre années que j’ai crocheté ces maniques, et a ma surprise elles sont toujours fonctionnelles, elles se lavent trés bien et malgré leur taille, elles restent pratiques pliées en deux, par contre j’aurais pu les prévoir un peu plus grandes.

Le plus beau c’est que les gants et autres maniques du commerce m’ont tous lâchés et qu’aujourd’hui , il ne me reste plus que celles-là que j’utilise pliées en deux, il va falloir que j’en refasse pour pouvoir les remplacer.

Des lavettes tricotées en coton

Lavettes en coton, tricotées avec des restes de coton avec des aiguilles 3.5

J’ai fait un montage de 50 mailles, puis 10 rangs au point mousse ou point endroit

**Puis 10 mailles au point mousse, 10 mailles envers, 10 mailles endroit, 10 mailles envers et 10 mailles au point mousse au rang suivant tricoter les mailles comme elles se présentent

Tricoter 10 rangs de la sorte puis

Puis 10 mailles au point mousse, 10 mailles endroit, 10 mailles envers, 10 mailles endroit et 10 mailles au point mousse au rang suivant tricoter les mailles comme elles se présentent

Refaire 10 rangs **

Reprendre de ** à ** encore une fois , terminer avec 10 rangs au point mousse et fermer

On peut crocheter une petite chainette et la fixer aux lavettes et maniques pour les suspendre

Concernant les lavettes, il faut veiller a ce qu’elles soient bien rincées et séches avant chaque usage sinon elles ont tendance a sentir le « renfermé », les laver aussi souvent , on peut prendre le liquide vaisselle et les laver avec

Traitement de la laine ( le lavage )

Il y avait des moutons dans le pré du voisin, je lui avais demandé de la laine .

La dame m’en avait vendu 4 kilos a 2.50 le kilo, je lui avais demandé la race des moutons, elle m’avait répondu  » ile de France « , pour en savoir plus sur cette race, cliquez sur le lien : https://lefilboutabout.wordpress.com/2022/05/27/le-mouton-ile-de-france/

Fière de mes 4 kilos de laine brute, je m’étais mis en tête de la laver afin d’en voir la qualité , j’avais rempli a cet effet une bassine d’eau additionnée de soude caustique dénaturée ( celle qui ne bout pas dans l’eau ) et j’y avais mis ma laine à tremper et j’avais pu constater a mon grand désarroi que celle-ci était vraiment très très sale.

Il m’avait fallu recommencer l’opération plusieurs fois pour que la laine soit blanche-crème-jaune

Le lavage industriel de la laine

L’industrie utilise 12 litres d’eau pour laver 1 kilo de laine brute , la majorité des pays industrialisés préfèrent importer de la laine préalablement lavée plutôt que de le faire eux-mêmes, d’ailleurs la laine y est considérée comme un déchet plutôt qu’une matière première, c’est a un point que cette année avec le covid, les éleveurs ont tondus leur bêtes et beaucoup n’ont pas trouvé preneur pour leur laine, les chinois n’en ont pas voulu ! Nous sommes en 2020 !

Les curons de laine arrivent a la filature pour y être lavés ou carbonisés

En quoi consiste carbonisage de la laine :

En résumé le carbonisage consiste à éliminer chimiquement les déchets végétaux principalement qui se trouvent dans les toisons, mes fameux copeaux de bois, la paille, les débris végétaux et plus simplifier le traitement de plus en plus de laines en suint sont carbonisées cela permet d’avoir une laine plus propre

Le carbonisage se pratique en soumettant les matières à traiter à l’action de bains acides(acide sulfurique en général), qui transforment la cellulose des parties végétales en hydrocellulose. Un passage des matières dans une enceinte chauffée au-dessus de 100 °C carbonise l’hydrocellulose, qui s’élimine alors très facilement par un simple battage.

L’acide chlorhydrique peut-être aussi utilisé : De nombreuses autres utilisations de l’acide chlorhydrique comprennent , le tannage et la teinture des peaux dans le secteur du cuir, , le carbonisage de la laine, comme aide au blanchiment et à la coloration dans l’industrie textile .

Les deux photos sont celles de mon pantalon lors du filage de toisons achetées lavées en filature , malgré le cardage, il reste des micro brindilles, ce que le carbonisage supprime mais on ne peut pas tout avoir, une laine qui garde toutes ses propriétés et qui présente des impuretés ou une laine propre et nette mais « morte « , toutefois lorsque cela m’arrive d’avoir des micro salissures lors du filage, je relave la laine une fois filée, la laisse tremper pour que tout ce qui n’est pas de la fibre tombe et j’utilise cette laine pour des tapis, sac ou autres accessoires qui ne sont pas en contact avec la peau

Les toisons et rubans que j’achète n’ont pas subi de carbonisation, quand je les file j’y trouve fréquemment des brindilles de paille que j’enlève lors du filage

Lors du lavage la laine va perdre environ 50% de son poids

Toisons sont triées et passées dans une machine qui va séparer grossièrement les fibres puis envoyée dans un bac rempli d’eau chaude à 30° C avec un savon biodégradable et du carbonate de soude .La laine y trempe quelques heures pour dissoudre la graisse qu’elle contient naturellement, cette « graisse » est appelée le suint, dans l’industrie textile, le suint est récupéré : on en extrait la lanoline

Puis la laine est trempée dans un premier bac a 30°, puis un bac a 40°, un autre a 50° et un dernier a 30°, entre chaque passage en bac la laine est essorée dans des rouleaux, a la fin du parcours elle est rincée a l’eau froide, puis elle est séchée et stockée, elle peut être stockée de la sorte pendant 10 ans avant d’être utilisée

C’est de la laine lavée de cette manière que j’utilise

Couverture en carrés tissés + Lavage (astuce )

Couverture carrés tissés finie

Premiers carrés tricotés

Dans mes débuts de fileuse et pour utiliser la laine de mauvaise qualité que j’avais achetée, je m’étais mis en tête de réaliser une couverture étant donné que c’était la meilleure option pour ne pas jeter des laines, c’était principalement des toisons que j’avais teintes avec des plantes ou des teintures végétales. J’avais commencé par faire des carrés type « afghan  » en pure laine teintée, cardée et filée par mes soins, mais c’était beaucoup de travail et surtout très long a faire mais une autre approche du problème m’a fait changer d’avis, c’est que ma couverture bien que très chaude allait être TRES lourde, et posait ainsi le problème du lavage, allait-elle rentrer dans ma machine et comment allais-je faire pour la faire sécher, combien de jours cela va-t-il durer ? Je me voyais mal la laver a la main et la suspendre sur une corde a linge pour qu’elle égoutte et sèche

J’avais réalisé quatre de ces carrés et comme je ne voulais pas les démonter , je les ai intégrés dans une couverture en carrés tissés

Tissage carrés avec rond a tisser

Comme j’avais de la laine bleue bon marché dont je ne savais pas trop quoi en faire étant donné que le projet ( encore un ) de pull XXL était tombé a l’eau et que je l’avais démonté encore une fois !!!. J’ai fabriqué un carré a tisser et j’ai testé pour voir le résultat, c’était plus ou moins rapide mais le résultat me plaisait. Le premier que j’ai réalisé a été fait avec une laine filée main et teinte au curcuma en plus de la laine bleue du commerce, laine bon marché qui n’a rien a voir avec mes filées main.

J’en ai assemblé quelques uns, le premier uni, le second avec la laine au curcuma, les suivants laine teinte avec de la garance pour la partie rouge, le tour est fait avec du mouton allemand teinté a la chicorée et au curcuma

J’ai continué mes carrés tissés avec du filé main et des restes de laine du commerce en mélangeant les matières et les couleurs. Pour utiliser mes premiers carrés tricotés, un carré tricoté faisait 4 carrés tissés, une aubaine, le projet prenait forme.

La laine teintée au curcuma était épuisée, il me fallait en filer d’autre. Pour remplacer le curcuma, j’ai filé le mouton allemand teinté a la chélidoine , le jaune est plus pale mais correspond bien a l’ouvrage et cela reste harmonieux

Le derniers des carrés tricotés mis en place

Couverture en carrés tissés finies

Quelques 80 carrés plus tard et plus d’un an pour la confectionner, la couverture est terminée, elle a eu même droit a un tour crocheté bleu pour faire plus joli

J’avoue que je ne suis pas peu fière du résultat, j’ai arrêté le travail parce que je n’avais plus assez de laine bleue pour continuer

Ses dimensions : 1.70 m x 2.30 m

Lavage couverture en carrés tissés

Cela faisait plus de deux ans que ma couverture en carrés tissés était terminée, elle n’avait jamais été lavée. J’avais peur de l’abimer et aussi de la déformer lors du séchage, n’ayant pas d’endroit pour la sécher a plat parce que la laine ne s’essore pas sinon elle feutre .

Le problème est résolu mais le séchage ne peut se faire que par temps chaud ou dans un garage. J’ai lavé ma couverture dans mon évier a l’eau savonneuse, elle mesure 1.90 m x 0.90 m sans frotter , juste a l’eau savonneuse, je l’ai rincée plusieurs fois toujours sans choc thermique et sans frotter, je l’ai pressée pour retirer le trop plein d’eau et placée sur la voiture propre , je l’ai mise sur l’arrière de la voiture parce que j’avais la place pour bouger mais le capot avant aurait très bien fait l’affaire

Il a fallu moins d’une journée pour que la couverture soit sèche et ceci sans aucune déformation

%d blogueurs aiment cette page :