Toison mouton blanche massif central ( lavage et filage au fuseau )

BMC dans un carton

La race Blanche du Massif Central peut être considérée comme un rameau de la population de moutons dits « Caussenards », peuplant les Causses, régions sèches au sol caillouteux et pauvre, qui bordent le Massif central du Sud-Ouest au Sud. C’est une race élevée principalement pour sa viande et son lait.

Sa toison est blanche et sa  laine possède une qualité gonflante qui permet de l’utiliser notamment dans la fabrication de matelas et de couvertures, le micronnage des fibres varie de 25 a 35 microns , c’est une race qui n’est pas en voie de disparition

PREMIER LAVAGE

La blanche massif central ( BMC ) est une race ovine a viande qui est originaire du pays auvergnat, de moutons dits «Caussenards», peuplant les Causses, régions sèches au sol caillouteux et pauvre, qui bordent le Massif Central du Sud-Ouest au Sud. C’est une race qui n’est pas en voie de disparition

J’avais dans mes débuts, reçu 250 grammes de laine de blanche du massif central, elle était non lavée et dans son « jus ». Avec du recul, ce n’étaient pas les parties nobles de la toison mais bien des  » chutes  » la laine était sale et pleine de petites  » recoupes « 

J’avais commencé par la laver dans de l’eau additionnée de liquide vaisselle (dégraissant ) mais e cela consommait beaucoup d’eau, j’ai glissé la toison dans deux oreillers et mis en machine  » lavage a 30° a la main  » avec du produit lessive

Puis je l’avais mise a sécher , une fois sèche, j’avais essayé de la carder mais il y avait plein de particules de saletés et elle sentait le mouton, ma voisine qui m’avait prêté les cardes, m’avait signalé qu’elle était encore grasse

Deuxième lavage BMC

DEUXIEME LAVAGE

J’avais remis a laver la laine avec du savon noir maison après plusieurs passages , je l’avais mise a tremper une heure avec du percarbonate de sodium et rincée

Différence entre laine lavée au percarbonate de soude ( a gauche ) et laine sans

L’exemple montre la différence de propreté entre l’ajout de percarbonate de soude la partie blanche et la partie brune n’a pas été mise en contact avec ce produit, bien que le savon noir et la lessive soude ont été employées, rien a faire pour avoir cette laine blanche, il s’agissait d’une autre laine locale pas de la BMC

Le résultat après le trempage percarbonate de soude et savon noir maison, les saletés étaient tombées et la laine était bien blanche, plus facile a carder, elle n’est plus grasse et ne sentait plus le mouton

Peigne a poux

Démêler la laine avec des peignes a poux

J’utilise des peignes a poux pour débarrasser mes 5 chats des puces qui les envahissent, cela enlève aussi de les des poils morts et des divers parasites !

J’en ai deux et je me suis dit pourquoi ne pas peigner la laine, la BMC étant pleine de bouloches et difficile a filer

Le peignage permet aussi d’enlever les petites saletés qui restent encore après le cardage et le lavage

Je prends un peu de laine déjà cardée ou non entre les doigts et je passe le peigne a poux

Le résultat donne une laine propre et prête a être filée ou incorporée dans une autre fibre a la cardeuse

NB : Les peignes a poux restent des outils de dépannage quand on a rien d’autre sous la main et bien moins cher que des peignes a laine, mais ne permettent pas de traiter de grandes quantités de laine et manquent toutefois de solidité, j’ai d’ailleurs cassé les miens

Filage de la blanche massif central

Apres lavage, cardage, peignage de la blanche massif central, j’ai une laine douce et propre, la voilà en train d’être filée sur mon fuseau turc

Le fil est loin d’être régulier malgré le peignage, il restait encore quelques bouloches, comme je l’avais expliqué lors de ma présentation du lavage, la toison est loin d’être du premier choix et qu’il y avait pas mal de recoupes mais au final cela donne un chouette fil fantaisie

Le résultat du filage des 250 grammes de BMC, à l’époque je ne prenais pas le poids ni la mesure de mes pelotes, trop contente que j’étais d’avoir réussi a faire un fil des toisons de mauvaise qualité que j’achetais et récupérais par-ci par-là. Si je prends comme base de calcul qu’une pelote filée au fuseau turc fait 20 grammes et que j’en compte 7, j’aurais au total 140 grammes , j’aurais donc eu 110 grammes de pertes

Heureusement qu’aujourd’hui je ne procède plus de la sorte, il y avait de quoi vous dégouter du filage et traitement de la laine, mais ça m’a beaucoup appris, en attendant cette laine a été utilisée dans différents ouvrages pour leur donner une touche de fantaisie et personnelle

Lavage des toisons par fermentation

Toison mouton Ile de France lavage par fermentation

Afin d’économiser de l’eau et d’utiliser moins de détergent, j’ai testé le lavage de la laine de mouton par fermentation.

Comment ça marche ? La laine est mise dans une cuve ou seau a l’extérieur et mise à tremper dans de l’eau de pluie, plus le climat est chaud plus le processus de lavage par fermentation est rapide………………….enfin du moins en théorie, parce que mon test n’a pas du tout été concluant

Voilà ma laine qui était sensée ressortir propre , certaines parties sont blanches ce qui fait ressortir encore plus les parties « déguelasses « 

Pourquoi le test de lavage de laine par fermentation n’a-t-il pas fonctionné ?

Premier élément : l’eau de pluie

L’eau de pluie contrairement a ce que l’on peut croire n’est pas de l’eau distillée bien qu’elle provienne de la vapeur d’eau mais en tombant la pluie a pu récupérer divers ingrédients qui vont entrer dans sa composition : elle se compose principalement de sulfate, de sodium, de calcium, d’ammonium et contient également des traces de nitrates. La concentration de ces différents éléments varie selon l’endroit ou l’on se trouve ( ville, campagne, pollution etc..) , tenir aussi compte de la nature du toit ou elle descend pour aller dans les gouttières ( plastique, zinc, inox ou cuivre )

L’eau de pluie est une eau acide dont le pH varie entre 4 et 7.

Le potentiel d’hydrogène appelé pH permet de mesurer la concentration d’ions hydrogènes , ou plus simplement l’acidité ou la basicité d’une solution ou composition comme la terre par exemple ou le compost

Son unité de mesure est comprise entre 1 et 14 :

  • Un pH = 7 est équivalent à une eau neutre
  • Un pH > 7 est équivalent à une eau basique
  • Un pH < 7 est équivalent à une eau acide

L’eau du robinet est plus ou moins calcaire selon la nature géologique des sols qu’elle traverse et ce que l’on nomme le « calcaire » est en fait une forme de calcium : carbonate de calcium (CaCO3), riche en calcium et en magnésium, sans compter le fluor, le chlore et + de 50 autres composants. Pour être potable, une eau doit avoir un pH entre 6,5 et 8,5.

Un lien qui peut être utile pour voir la qualité de votre eau par commune, c’est hors sujet mais ça peut servir : https://www.quechoisir.org/carte-interactive-qualite-eau-n21241/

Ce n’est donc pas mon eau de pluie qui pose problème, si j’avais utilisé l’eau du robinet , j’aurais pu avoir un résultat tel que j’ai obtenu

Le contenant est bon aussi, il s’agit d’un bac en plastique et un couvercle

Le lavage par fermentations des toisons

Le principe de manière théorique : c’est le suint en se dégradant qui va servir de détergent pour nettoyer la laine, plus une toison aura de suint plus le lavage par fermentation sera efficace, on ne jette pas le jus de fermentation entre deux lavages pour avoir a chaque lavage une concentration plus forte en agents lavant, rajouter de l’eau de pluie en grande quantité va diluer le jus et le rentre moins efficace.

Le seul souci avec cette méthode est l’odeur pas sympathique qui va se dégager du bac au bout de quelques jours, ce qui signifie que le processus est en route. Toutefois, avec ce procédé il se peut que la laine reste un peu grasse et en aucun cas cela va dissoudre les particules végétales contenues dans la laine

La fermentation prend environ 5 à 7 jours pour se développer. Gardez l’eau chaude – à température ambiante si possible, il se peut que la température nocturne varie considérablement ce qui risque de retarder le lavage, le mieux est de laver les toisons de la sorte pendant la période estivale. Il se peut qu’ une forte odeur de fosse septique se dégage de la cuve quand l’eau de lavage commencera à fermenter et parfois un léger film blanc et des bulles apparaîtront. Cette odeur disparaitra complétement lors du séchage, la laine peut être rincée avec l’eau du robinet pour finaliser le lavage.

Concernant mon échec, il y a eu l’odeur et j’ai attendu trois semaines avant de me décider a sortir la laine ! Après réflexion l’échec de mon test peut provenir du fait que c’est la première toison nettoyée de la sorte et qu’elle n’avait pas assez de suint pour démarrer le processus de lavage, mais aussi un trop grand écart entre les températures du jour et de la nuit. La laine en question a fini a la poubelle et le jus de fermentation qui est un bon engrais a fini dans le jardin.

J’ai refait un test avec de la laine d’Ouessant noire ( je ne peux pas dire si elle est vraiment propre, étant donné sa couleur d’origine ) , je trouve que cette méthode économique en tout ( eau, main d’oeuvre sauf que ça prend plus de temps mais le trempage est loin d’être fatiguant) et rend la laine plus douce mais ce n’est que mon ressenti.

Pour finir j’ai trouvé ce document sur le suint et sa composition et décomposition, il est en téléchargement libre :

https://drive.google.com/file/d/1C7BwTwDW5lsoArxFUQgOpLpoqIr7B14a/view?usp=sharing

%d blogueurs aiment cette page :